Code Promo Permanent : -10% pour toutes commandes >50€ = STRONG
Le paiement par carte de crédit est de nouveau actif
Livraison Gratuite pour toutes commandes >40€
Code Promo Permanent : -10% pour toutes commandes >50€ = STRONG
Le paiement par carte de crédit est de nouveau actif
Livraison Gratuite pour toutes commandes >40€

L’ONU reconnaît les propriétés thérapeutiques du cannabis

 

Après des années de lutte, l’ONU, qui est responsable du contrôle et de la classification des drogues. A voté hier pour retirer le cannabis et la résine de cannabis de la liste des drogues les plus nocives.

 

Selon l’OFDT (Observatoire français des drogues et toxicomanies). 90% des Français sont favorables à la légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques.

 

Jusqu’ici, le cannabis et sa résine étaient considérés selon leur classement dans l’annexe IV de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961. La catégorie la plus restrictive, où sont répertoriées les substances qui favorisent fortement l’abus et ont un très faible. Voire aucun, intérêt médical. Ce n’est plus le cas après le vote très serré (27 pour, 25 contre, 1 abstention) lors de la 63e session de la CND. Qui a suivi les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette dernière a demandé en 2019, études scientifiques à l’appui, d’enlever ces substances de l’annexe IV. Car elles présentent « un potentiel thérapeutique ». Désormais, le cannabis pourra être utilisé dans la fabrication de médicaments. Au même titre que l’opium ou la morphine, sans que son utilisation soit découragée par l’ONU, comme c’était le cas jusqu’alors.

Le cannabis est désormais dans « l’annexe I » de cette même convention : toujours très propice à la dépendance mais avec un potentiel thérapeutique. Une chose que des milliers de personnes à travers le monde ont célébrée. Puisque pour la plupart d’entre elles, le cannabis est la seule alternative possible à leurs problèmes de santé.

 

Qu’est-ce que cela va changer ?

 

Cette reclassification ouvre la voie à une meilleur réglementation de son utilisation thérapeutique. Bien que son utilisation à des fins récréatives restera interdite. En outre, le retrait du cannabis du groupe IV va permettre le développement de nouvelles études sur tous les

 

avantages de cette substance.

« Nous sommes très optimistes quant à la reconnaissance par l’ONU. car nous espérons qu’elle donnera un coup de fouet à la recherche, qui est souvent freinée par de longues procédures bureaucratiques et juridiques. » Carola Perez, présidente de l’Observatoire espagnol du cannabis médicinal.

 

CBD, ou le frère sans THC

 

En 2017, un rapport publié par l’OMS a déterminé que le CBD ne créait pas de dépendance et n’avait pas d’effets nocifs sur la santé.

En outre, sa régularisation a conduit l’Agence mondiale antidopage à autoriser en 2018 les athlètes professionnels à consommer du CBD. A condition que leur pourcentage de THC soit inférieur à 0,2 %, et elle sera même autorisée aux Jeux olympiques de 2021.

Des centaines d’études ont même montré que le CBD pouvait protéger le système nerveux, soulager les convulsions, la douleur, l’anxiété et aussi l’inflammation. C’est pourquoi la liste des produits riches en CBD s’allonge et s’allonge chaque jour davantage.

Nous espérons que cette nouvelle étape franchie par l’OMS contribuera à régulariser son utilisation. Et à rechercher les avantages du cannabis et du CBD. En attendant, nous continuerons à travailler pour déstigmatiser son utilisation.

Strong CBD

 

 

Postes similaire

Paiement sécurisé par OVRI.COM (1.6.5)Ovri Payment pour WordPress
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique